courtfool.info
Le fou du roi dévoile des secrets
derrière les événéments mondiaux
list of articles
StartListOfArticles

Les secrets derrière l'argent et les banques Les secrets derrière l'argent:

Les banquiers et l'euro
Nous avons la libre circulation des capitaux maintenant. Vous pouvez laisser votre barrière ouverte!

Les banquiers et l'euro Les banquiers et l'euro

La magie des banquiers

La magie des banquiers La magie des banquiers

Le cancer des banquiers

Le cancer des banquiers Le cancer des banquiers

signer un emprunt

Si vous voulez bien signer ici, je vous donne un avoir de 1.000 euros et vous me devrez 1.000 euros plus intérêts.

Le système bancaire en bref Le système bancaire en bref

échanger des montants à payer
Avec un tout petit peu d'argent les banquiers peuvent se payer des millions...

Secrets d'argent, intérêts et inflation Secrets d'argent, intérêts et inflation

Débit, crédit, banco! Débit, crédit, banco!

Dette publique Canada
Les gouvernements offrent des milliards d'intérêts aux banques privées...

Une histoire de deux systèmes monétaires Une histoire de deux systèmes monétaires

il pleut des billets

Banques privées ou banque du gouvernement Banques privées ou banque du gouvernement, une comparaison.

Des dettes d'État au franc d'État Des dettes d'État au franc d'État

banque à réserve fractionnelle

Crise bancaire? Réforme! Crise bancaire? Réforme!

Wall_Street_Bull

the Derivative Scam Banking explained:
the Derivative Scam



Les secrets derrière l'euro Les secrets derrière l'euro:

La folie de l'euro

La folie de l'euro La folie de l'euro

euro lourd

Sortir de l'euro, et puis? Sortir de l'euro, et puis?

euro affamée

MES, le nouveau dictateur européen MES, le nouveau dictateur européen

YouTube: Le nouveau dictateur européen

La dictature du MES vide les Caisses d'État en 3'51'' La dictature du MES vide les Caisses d'État en 3'51''

Restez tranquille! Nous bâtissons l'Europe!
Restez tranquille! Nous bâtissons l'Europe!

MES, un coup d'état dans 17 pays MES, un coup d'état dans 17 pays

MES: autres articles

Zeus viole Europa
Zeus viole Europa! Une tragédie Grecque qui dure...

Zeus viole Europa Zeus viole Europa

Soldats tués

L'OTAN sauve l'euro en Libye L'OTAN sauve l'euro en Libye

Obama et Sarkozy en Libye
Obama et Sarkozy en Libye

Les courriels de Hillary Clinton sur la Libye Les courriels de Hillary Clinton sur la Libye

Euromania

EUROMANIA by Peter Vlemmix EUROMANIA by Peter Vlemmix

Ascensao_e_queda_do_euro

Auteurs:
Rudo de Ruijter
Yannis Varoufakis
Costas Lapavitsas
James K. Galbraith
Gerard Dunénil
Michael Hudson
Ed Dolan
Jacques Nikonoff
Jean-Claude Paye
Eugénio Rosa
Jorge Figueiredo

Les secrets derrière les démocraties Les secrets derrière les démocraties:

La route vers la démocratie

La route vers la démocratie La route vers la démocratie

Le parlement des poules

Le parlement des poules Le parlement des poules


Le curieux référendum néerlandais

Le curieux référendum néerlandais Le curieux référendum néerlandais

Rutte versus Erdogan, 11 mars 2017
Burada patron değil, Erdogan değilim !

Rutte versus Erdogan, 11 mars 2017 Premier ministre néerlandais Rutte empêche des ministres turques de participer à une réunion pro-Erdogan à Rotterdam.


Les secrets derrière la guerre en Iraq Les secrets derrière la guerre en Iraq:

dollar

Coûts, méfaits et dangers du dollar Coûts, méfaits et dangers du dollar

Iraq Memorial

Iraq Memorial Iraq Memorial


Les secrets derrière la guerre en Afghanistan Les secrets derrière la guerre en Afghanistan:

Pipelines_to_9_11 / WTC

Pipelines vers le 11 septembre Pipelines vers le 11 septembre


Les secrets derrière les accusations contre l'Iran Les secrets derrière les accusations contre l'Iran:

Hold-up sur le marché des combustibles nucléaires

Hold-up sur le marché des combustibles nucléaires Hold-up sur le marché des combustibles nucléaires

Balayer Israël de la carte Balayer Israël de la carte


Adieu à la croissance Adieu à la croissance:

Energie et population mondiales

Energie et population mondiales Energie et population mondiales

Energie et population mondiales

Crise de l'énergie, Tournant de l’humanité Crise de l'énergie:
Tournant de l’humanité



Faits et mensonges sur le climat Faits et mensonges sur le climat:

Le sommet Parisien sur le climat

Le sommet Parisien sur le climat Le sommet Parisien sur le climat

L'horloge de la terre et du soleil

L'horloge de la terre et du soleil 1: L'horloge de la terre et du soleil

L'activité du soleil

L'activité du soleil 2: L'activité du soleil

CO2: panique, affirmations et fraude...

CO2: panique, affirmations et fraude... 3: CO2: panique, affirmations et fraude...


Dévoiler des secrets... Dévoiler des secrets...

Réveiller des citoyens?

Réveiller des citoyens? Réveiller des citoyens?


Humour Humour:

Manif à Draguignan

Il y a des alternatives au capitalisme... Il y a des alternatives au capitalisme...

Cartoons

Cartoons Cartoons


Traités Traités:


Treaty establishing the European Union (EU) Treaty establishing the European Union (EU)

Treaty on the Functioning of the European Union (TFEU) Treaty on the Functioning of the European Union (TFEU)

Statutes ECB Statutes ECB

Amendment article 136 TFEU Amendment article 136 TFEU

First version of the Treaty establishing the European Stability Mechanism First version of the Treaty establishing the European Stability Mechanism (ESM)(not ratified)

Treaty establishing the European Stability Mechanism (ESM) Treaty establishing the European Stability Mechanism (ESM)

Treaty on Stability, Coordination and Governance in the economic and monetary Treaty on Stability, Coordination and Governance in the economic and monetary union (TSCG)

Vienna Convention on the Law of Treaties 1969 Vienna Convention on the Law of Treaties 1969


Éditions Voulez-vous savoir qui a publié des articles du fou du roi? Mondialement plus de 500 sites...

Cliquez ici...

StartPublishers



11 Septiembre 2001
24h Gold
321 Energy
Aardewerk.be
Academie-Gaullisme
Ad Broere
Advivo.com.br
Afghan.nl
Aftershock News (ru)
Albe.ru
Aldeilis
Alexander's Gas and Oil
Alex Constantine's 9/11 Truthmove
Alfa Kappa
Aljazeera Com
Aljazeera Info
Altea te quiero verde
Alter du Lot
Alter Info
Altra Informazione
American Chronicle
American Iranian Friendship Committee
Amsterdam Post
Anarchiel
Andalous.ma
Anonymous France
Anovis Anophelis
Antifascist Encyclopedia
Apocalypse Total
Apokalyps Nu
Apollo Solaris
Aquarius Age
Argusoog
Arianna Editrice.it
ArmonyaX
Articles du jour
Artikel 7 Nu
At-Park / АТ-парк
Atama Moriya
Atlas Vista Maroc
Au bout de la route
Avant de voter
Averdade vos libertara
Avicennesy
Avizora
A voz do povo
Baltimore Chronicle
Bankiv Tomske.ru
Banque publique .be
Beaujarret 50'z
Beez Libre Info
Before it is news
Belém Livre
Bernard Sady
Bezformata.ru
Biflatie.nl
Blogapares
Blog Chalouette
Blog Chatta.it
Blog économique et social
Blogg.org
Blog World-citizenship
Bobo in Paraguay
BOINNK!!!
BouBlog
Brasilianas.org
Brood en spelen
Bullion Management Group
Burbuja.info
Business-Gazeta.ru /
БИЗНЕС Online
Cafe 415
Candombeando
Cantv
Carla Noirci's Log
CASMII
Caveat emptor
CawAilleurs
CDU Arouca
Cenex.com.ua
CGT Santé 46
Chatta it
Chipstone
Chris Roubis
Chiado Editora
Club Invest
Cogito ergo sum
Collectif de Remises En Causes de Besançon
Come Don Chisciotte
Comité Valmy
Comité van waakzaamheid
Conscience Citoyenne Responsable
Contre-Info
Correio Progressista
Corriera della Notte
Cosenostrea casanostra
Counter Currents
Crash Debug fr
Crise Systémique Globale
Critical Trend (bg)
Criticamente
Cross-Cultural Understanding
Dagboek van een belegger
Daily Motion
Daily Times
Dandelion Salad
Dazibaoueb
Déborah 33 Epée
De Echte Denker
De Kelderlander
De Lange Mars
Démocratie réelle Nimes
De Waarheid Nu
Démocratie capitaliste
Démocratie Réelle à Nimes maintenant
Démocratie royale
Democratische Partij v Solidariteit
Denissto.eu
De Reaguurder
Desenvolturas e desacatos
De Vrije Chroniqueurs
Dialogue & Démocratie Française
Diário Liberdade
Diatala.org
Digitale Stad Eindhoven
Dimensional Bliss
Dinamica Global
Dire Giovani
Dissident News
Dit kan niet waar zijn.eu
Diário de Notícias - Cartaz
Djamazz Centerblog
Docplayer.ru
Dolezite.sk
ДОТУ.org.ua / Dotu.org.ua
Double Standards
Dove sono le ragazze
Doy Cinco
Dreamdash
Dutch Amazing Nieuws
Dwarslezing
E.J. Bron
Earth Matters
Earth Matters
Económico Fórum pt
EconomicBlogs.org /
Мировая и рыночная
экономика
Статьи и книги

EC-planet
Eco-Humanisme Radical.org
Edelmetaal.Info
Educate Yourself
E-Foro Bolivia
Égalité & Réconciliation
Eindtijd in beeld
Élections Algérie
EliteTrader.ru / Элитный Трейдер
El Libre Pensador
Elkhadra
Eltimir / Елтимир
End the ECB
End US Militarism
天涯社区 /
(End of the world community)

Enrico Sabatino
Entrelector
Es.Sott.net
Etienne Chouard
EU Alert
Europe 2020
Europlouf
Eurostaete eu
Eva Anárion
Evolution de notre civilisation
Facebook
Fai te
FCCI
FDESOUCHE
Ferra Mula
Filosofia e Tecnologia
Fimdostempos.net
Finanza.com Blog
Finanza Online
Focus στην Οικονομία
Folha diferenciada
Forexaw
Fortune F. Desouche
Forum démocratique
Forum des Alternatives.org
Forum.for-ua.com
Forum Mondiale della Alternative
Four Winds
Français de France
Francisco Trindade
François de Siebenthal
Free Minds
Freedom Bytes
French News Online
French Revolution
Fronte di Liberazione dai banchieri
FTU.su
Fugada YouTube Forum
Future Fast Forward
Gabriele van Doorn
Geen Flauwekul
Generaal Pardon
Geografia e Luta - Prof. Mazucheli
Geopolíticablog
George Orwell Werkgroep
Gerakanhatimmm
Gest Credit
Gianfranco Vizzotto
Gino Salvi
Global Echo
Global Economic Intersection
Global Faultlines
Global Order
Global Research
Global Systemic Crisis
Golden Heart
Gorod.Tomsk.ru
Город.Томск
Goto 2012
Goudstaven-goudstukken
草根金融服务社 /
(Grassroots Financial Service)

Grioo
Guerre Libre Info.org
Henry Makow
Het echte nieuws.be
Het uur van de waarheid
Hidden Mysteries
Ho visto cose che voi umani
Holland 4 MPE
Ho visto cose che voi umani
Hubbert Peak
Huffington Post
Iceberg Finanza
Il nodo gordiano
Imperiya / Империя
Indebitati
Indymedia
Indymedia Portland
Info Guerilla
Infomare Per Resistere
Information Clearing House
Informazione in Rete
Infos différentes
Infowars Ireland
In Pursuit of Happiness
Institute of Evolutionary Economics
Instituto Reage Brasil
Intellezione
Intermarket & more
International Business Times
InvestGraf
Investors Hub
Iran Blog
Iran Daily
Iran File
IRIB Iran French Radio
Irish Public
Irish Timez
Irissan
Islam City
Isxys / ΙΣΧΥΣ
Ivan Mutov
Jean Marie Lebraud
Joomla
Joop.nl
Joop van Kleef
Jornal Fraternizar
Jornalggn.com.br
Jose Joa Net
Josè Maria Salvador
Journal la Mée
Journal Milénio
Journaux de Guerre
Kanie Tistory
Klein Paradijs
Klepsudra
Kollinos
Komitet / Комитет
Kostarof
L'éveil 2012
L'Observatoire de l'Immo
La banlieu s'exprime
Lanet Kiev
Las razones de Aristófanes
LeaksFree.com
Le Banquier Garou
Le Blog d'Eva
Le Blog de Nicole
Legion 5-9
Legio Victrix
Le Lot en Action
Le Metropole Cafe
Le Monde du Sud
Le Partisan de Gauche
Le Post
Les Indignés
Les moutons enragés
Leugens
Lettre d'Informations Stratégiques Internationales
Liberamenteservo.it
Libertatum
L.I.E.S.I.
Lit Corner
L'Olandese volante
Luminária
Macua Blogs Moçambique
Magok Vagyunk
Malarce sur la Thines
Manifeste pour un débat sur le libre échange
Mapeni School
Marianne2
Marista Urru
Market Oracle cn
Market Oracle co.uk
MasterNewMedia
Mathaba News
Maurício Porto
Max 1967
Maxi News
MBM Hautetfort
Mecano Blog
Melochi
Mens en Politiek
Mercato Libero News
Metropolis
Mga Diskurso ni Doy
Michel Collon Info
Middle East Online
Mondialisation Ca
Money Files
Mouvement Politique d'Éducation Populaire
Na Sombra.org
Nato nella tana
Natural Money
Nervyoko-bis
Newropeans Magazine
News Follow Up
Newzz in Ukrain
Niburu
Nieuw-Nederland
Nieuws-Flash
Norma Tarozzi
Nota.to-p.net / НОТАРИАТ
Notizie Libere
Notizie Silcea
Nous les dieux
Novusordoseclorum
NucNews
Nya Politiken
Ocastendo Blogs
Occupy Amsterdam
Occupy Network tv
Oil Crisis
Olo's Ramblings
Oko-planet.su / Око Планеты
Onderzoek 9/11
One Base.com
Ons geld
Ontdek Islam
Openbare Bank be
Os Bárbaros
Osservatorio Sovranità Nazionale
Osvaldo Bertolino
Our World / НАШ МИР
Oxygene.re
Pakistan News Service
Palestine - Solidarité
Panier de Crabes
Paper Blog fr
Paperless Korea
Paraguay Tistory
Partage dialoguer avec jean loup
Parti de Gauche 34
Partido Comunista Brasileiro
Patrice Mars
PCF Bassin
PCF Cap Corse
Peace by Truth
Peak Oil .pl
Pensare Liberi News
Pensioenblog
Perunica
Peter Pan's Paradijs
Philippe Vedovati
Pintxo
Planeta Caos
Planete Non Violence
Plein Overheid
Politics & Current Affairs
Portal Luis Nassif
Portland Independent Media Center
Post Jorion
Post Switch
Pragmatic Economist
Pravda / Правда
Primavera do 11
Project for the Old American Century
Prova Final
Puszta Igazság
Quo Fata Ferunt
Raise the Hammer
Ravage Digitaal
Rayven
Real Infos
Real Wealth Society
Recuperare Credit
Relapsing Fever
Resistance
ReRuBabs
Réseau International
Resistance 71
Résistance FR
Resistenze.org
Resistir Info
Resurs.by
Revolta Total Global
Robin Good
Rodon
Rol Club
Rue 89
Rus Nevod
Sahar TV Iran
Sandro Samuel
Saura Plesio
Schoonoord Web
Seigneuriage Blogspot
Sempre Vigili!
Shem.se
Siddharth Varadarajan
Signoraggio.it
Silver and Gold Shop
Silver Bear Cafe
Sociale Databank Nederland
Sociale Driegeleding
Sociologias
SOS-crise
Sott.net
Soutenir l'Afghanistan
Spartacus.info
Spazio Forum
Spiegelbeeld
Spraakloos
Sprookje Nieuws
Stampa Libera
Star People
Stienster Blogspot
Studien von Zeitfragen
Stop de bankiers
Storyo.ru / Страницы истории
Suciologicus
Sustainocratie
Svobodnoslovo / Свободно слово
Tegen Onzin
Textos A Voz do Povo.pt
The Movement
The People's Forum
The Pragmatic Economist
The Voice of Wakker Holland
The Wild, Wild Left
Tijdgeest Magazine
Time For Change
Timotv
Toine van Bergen
TomskNet.ru / Город.Томск
To-p.biz
Top-débats.info
Tora Yeshua / תורה־ ישוע
Trademan.org
Transatlantic Information
Exchange System
Transition Town Breda
Transcom Se
Triplo II
Truth Spring
Truth Move 9/11
Tunisia Today
Uitpers
UKIP Hillingdon
Um Novo Despertar
Uruknet Info
Vemiplast
Verborgen Nieuws
Vermelho.org.br
Verontruste Moeders
Veterans for America
Video data bg
Viewzone Magazine
Vilag Helyzete Blogspot
Vilistia
Visionair.nl
Vision Démocrate.net
V-Kontakte.ru / Вконтакте
Voix dissonnantes
Volya.ariy.org
Voprosik / Вопросик
Voy Com
Vrijspreker
Vues du monde
Vyacheslav Burunov
ВячеславБурунов
Wake Up From Your Slumber
Wakkere Mensen
Wall Street Pit
Want to know .nl
War and Peace / война и мир
Waterput klassiek
We Are Change Holland
We Are Change Rennes
Welcome Back UZ
Werkgroep George Orwell
What really happened
Wij worden wakker
Wiki Strike
Wisdia Encyclopedia
Worldissue Blog bg
World Prout Assembly
Wroom.ru
YouTube
Yursodeistivie / Юрсодействие
ZakonVremeni.ru
ЗаконВремени
Zebuzzeo
Zé Povinho no século XXI
Znanie-Vlast.ru
БезФормата.ru

Since 2006 the sites here above have published one or more of the court fool's articles. Some seem to be out of reach today, either because these websites or pages do not exist anymore, or because of other causes. To compliment them, I have chosen to keep them in the list.
Rudo de Ruijter

RemerciementsRemerciements spéciaux à:

Christine, Corinne, Francisco, Evelyne, Françoise, Gaël, Peter, Ingrid, Ivan, Krister, Jorge, Marie Carmen, Ruurd, Sabine, Lisa, Sarah, Valérie & Anonymous...

RemerciementsRemerciements pour traductions: StartTranslators

Alter Info
Carlo Pappalardo
Come Don Chisciotte
Ermanno di Miceli
Ivan Boyadjhiev
Jorge G-F
Lisa Youlountas
Jose Joaquin
Manuel Valente Lopes
Marcella Barbarino
Marie Carmen
Mary Beaudoin
Michel Ickx
Михаил
Natalia Lavale
Nicoletta Forcheri
Peter George
Resistir Info
Traducteur sans frontière
Valérie Courteau

StartJoinTranslators

Voulez-vous traduire aussi?Voulez-vous traduire aussi?

Translator
Si vous maîtrisez l'espagnol, l'italien ou une autre langue, vous pouvez être très utile en traduisant un article. Ainsi des milliers de lecteurs supplémentaires pourront en prendre connaissance. Veuillez svp sélectionner la langue (avec les boutons en haut de cette page). Puis, dans l'index vous verrez les articles qui attendent une traduction. Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Rudo de Ruijter
courtfool@xs4all.nl

Decrease text size
Increase text size

 

Les banquiers et l'euro

Rudo de Ruijter
Chercheur indépendant
Pays-Bas

18 ans après son lancement l'euro ne fonctionne toujours pas bien. Un élément essentiel manque toujours pour pouvoir en faire une monnaie durable. Dans les coulisses les banques centrales le tiennent debout avec des solutions de secours provisoires.

Le sujet en bref:

Les banques prêtent de l'argent non-existant. Les emprunteurs reçoivent un avoir, un bon de leur banque. Avec ce bon ils peuvent donner l'ordre à leur banque d'executer des paiements pour eux. Les banques entre elles font les totaux de tous les ordres de paiement mutuels et à la fin de la journée elles ne se paient que que les différences qui restent. Ainsi elles peuvent fonctionner avec très peu d'argent. Cependant, avec très peu d'argent le risque augmente qu'elles ne peuvent pas payer les pertes qui surviennent. Elles réduisent ce risque en prêtant de plus en plus, mettant ainsi de plus en plus d'avoirs en circulation (inflation). Ceci réduit la valeur de chaque unité d'argent et permet aux emprunteurs de payer leur dette plus facilement. Cela évite la plupart des pertes que les emprunteurs auraient causées sans cette inflation.

Pourtant, cette méthode a aussi un inconvénient. De plus en plus de prêts en cours, cela veut dire aussi de plus en plus d'intérêts à payer. Tous ces intérêts à payer finissent dans les prix à la consommation. En 1950 la part des intérêts dans les prix à la consommation n'était que de 7 pourcent. Au milieu des années soixante-dix cela avait doublé. (Elle s'élève à plus de 35 pourcent aujourd'hui!) À partir de 1974 la part des intérêts augmentait aussi dans les impôts. Dans l'agitation suivant la dislocation de l'étalon d'or en 1971 les banquiers avaient réussi à convaincre les gouvernements du G10 de ne plus emprunter de leur banque centrale (sans intérêt), mais d'emprunter des banques privées avec intérêts. Les années suivantes, par l'effet des intérêts sur intérêts, les dettes publiques ont explosé. Puis, des décennies de coupes budgétaires et de privatisations ont détruit beaucoup des acquis sociaux et culturels et ont changé les pays du G10 fondamentalement. Aujourd'hui les financiers dictent les règles.

Il n'y a pas de fin au besoin d'expansion des banques, mais il y a une fin aux montants d'intérêt qu'une population peut payer. C'est pour cela, déjà depuis les années soixante, les banquiers ont fait du lobby pour des frontières ouvertes à fin de pouvoir parasiter sur une population plus large. C'est là où les rêves de quelques europhiles pour une monnaie unique se sont mélangés avec l'urgence d'expansion des banquiers. Dans la zone euro en construction les banquiers ont obtenu leur liberté de circulation des capitaux (à quelques détails près) en 1990 et une décennie plus tard l'euro est arrivé. Cependant, la zone euro était (et est toujours) loin d'être prête pour gérer une monnaie unique. En particulier, pour une circulation durable d'une monnaie il est nécessaire d'avoir un système fiscal central, qui empêche la formation de stocks d'argent dans certains endroits, tandis que d'autres régions se vident d'argent. L'absence d'un pareil système fiscal a déjà causé des troubles sévères dans un nombre de pays. Aujourd'hui, les banquiers centraux utilisent un tour de passe-passe comptable pour stabiliser l'euro au moins un peu, qui le sauve au moins pour le temps présent.

Banquiers ouvrent la barrière
Nous avons la libre circulation des capitaux maintenant.
Vous pouvez laisser votre barrière ouverte!

Contenu:

1. Les "euros" précédents
2. Prêter de l'argent non-existant
3. La circulation d'argent
4. Le projet pour l'euro de 1970
5. Fin de l'étalon d'or 1971
6. Le coup silencieux de 1974
7. L'euro défectueux
8. Solutions de secours pour l'euro
9. Quand l'euro tombera

 

1. Les "euros" précédents

L'euro n'est pas la première monnaie européenne. La valeur des monnaies européennes précédentes était celle de l'or ou de l'argent, qui était dans les pièces. L'euro actuel n'est couvert par rien. La Banque Centrale Européenne peut le créer et le dépenser librement. Et cela conduit à des situations étranges ...

• Le premier 'euro'

Joachimsthaler

Au XVIe siècle, dans les vallées riches en argent de la Bohême, diverses pièces ont été frappées, chacune portant le nom de leur propre vallée, la première étant le Joachimsthaler en 1518. On les appelait «thalers» en allemand. (Tolar en tchèque, dollars en anglais, daalders en néerlandais).

Empire Romain

À partir de 1566, un thaler avec une teneur en argent standard a été introduit dans l'Empire Romain. [1] Il avait des subdivisions différentes dans les différents pays. Bien que la teneur en argent ait changé au cours du temps, la pièce a été utilisée pendant des centaines d'années dans toute l'Europe.

• Le deuxième 'euro'

Au 19ème siècle, il y avait des pièces d'argent et d'or en circulation. Dans les paiements internationaux, les pièces étaient souvent refondues. Pour contourner cela, en 1865, la France, la Belgique, la Suisse et l'Italie ont décidé d'introduire des pièces de monnaie de valeur égale avec 4,5 grammes d'argent ou 0,29 grammes d'or. L'Espagne, la Grèce, la Roumanie, la Bulgarie, la Serbie, Saint-Marin et le Venezuela ont alors introduit des pièces similaires. La Scandinavie a commencé sa propre union monétaire en 1867. [2]

Unions monétaires latine et scandinave
Union monétaire latine et scandinave

Bientôt le problème de l'union monétaire latine fut que les prix de l'or et de l'argent n'étaient pas stables et fluctuaient aussi entre eux. Tantôt la pièce d'argent était sous-évaluée, tantôt surévaluée. En outre, la situation économique de chaque pays était différente, ce qui entraînait une pénurie de pièces dans un pays, tandis que d'importants stocks se formaient ailleurs. Cela nécessitait chaque fois de nouvelles conférences, des ajustements, de nouvelles règles et aboutissait en 1873 au choix exclusif pour l'étalon d'or. Des dettes, des guerres et l'impression de monnaie en papier ont mené à la fin de l'union monétaire en 1926.

2. Prêter de l'argent non-existant

Les inventions de la locomotive à vapeur (1804), du télégraphe (1837), du téléphone (1876), de l'ampoule (1879) et de la voiture (1883) avaient entraîné une forte demande d'argent pour des investissements.

first transcontinental railroad
Achèvement de la première ligne trans-continentale aux États-Unis en 1869

• D'orfèvre à banquier

Au début de cette révolution industrielle, il était habituel que des riches et des marchands confiaient leurs pièces d'or à un orfèvre contre un petit dédommagement, car il disposait d'un coffre-fort. Il leur donnait alors un reçu (promesse), avec lequel ils pouvaient récupérer leurs pièces ultérieurement, mais ils pouvaient également l'utiliser pour payer des marchandises. Avec l'argent qu'il avait gagné, l'orfèvre fournissait aussi des prêts. La plupart des emprunteurs préféraient alors avoir une promesse plutôt que de se balader dans la rue avec un sac de pièces d'or. Ainsi, les pièces d'or restaient généralement dans le coffre-fort.

Goldsmith's tale

YouTube YouTube: The Goldsmith tale

Avec la demande de prêts croissante l'orfèvre commençait à prêter également les pièces d'or de ses déposants. Ceux-ci exigeaient une partie des l'intérêts et ainsi l'orfèvre devînt banquier, qui, d'une part, recevait des pièces d'or en dépôt et, d'autre part, les prêtait à d'autres clients.

Mais lors que la demande de prêts continuait toujours à croître, il commençait à prêter également des promesses pour des pièces d'or qu'il n'avait pas du tout. Tant que pas trop de clients réclamaient leurs pièces d'or simultanément, personne ne remarquerait rien et ainsi il pouvait encaisser encore plus d'intérêts.

• Fractional reserve banking

Ce fut le début du prêt d'argent non-existant. Dans la littérature financière cela s'appelle "Fractional reserve banking", la gestion de banque avec des réserves partielles. (Les banques n'ont qu'une fraction de l'argent nécessaire pour payer ce qu'elles doivent à leurs clients.) Ce système est maintenant devenu un standard dans tout le monde occidental. [3] Malgré le fait que ce processus est entouré par des lois et réglementations, éthiquement cela reste de l'escroquerie et est comparable à la contrefaction. [4] C'est la cause principale des problèmes sans fin avec les banques.

• Croissance turbulente aux États-Unis

En 1840, les États-Unis comptaient un millier de banques. En 1860 il y en avait environ 1.300 avec quelques 7.000 billets de banque différents. [5] Et en 1920, il y avait près de 30.000 banques. [6] Cette croissance s'est accompagnée de crises bancaires régulières, comme en 1819, 1837, 1857, 1873, 1893 et 1907 [7], dans lesquelles, parfois, des banques ont fait faillite par centaines à la fois.

• Federal Reserve Bank

La crise de 1907 fut le motif pour la création de la Federal Reserve, qui a vu le jour en décembre 1913. Elle avait le droit exclusif de créer les dollars officiels, réglementerait les banques et réduirait les faillites, grâce à un système avec un pot d'argent commun, qui permettrait de sauver des banques en difficulté.

• Banques centrales

Une caractéristique de la plupart des banques centrales c'est qu'elles prennent soin de leurs propres revenus et sont indépendantes du gouvernement. Ceci est régi par leurs statuts et par des lois et règlements spéciaux. [9]

• Fuite en avant

Le fait que les banques privées prêtent de l'argent non-existant les rend très vulnérables. Elles n'ont qu'une toute petite fraction de ce qu'elles doivent à leurs clients. Elles n'ont même pas assez de ressources pour absorber les pertes, si, par une récession économique, les emprunteurs ne pourraient plus rembourser leurs prêts. Les banquiers essaient d'empêcher une telle récession en créant une inflation permanente. Elles font cela par la fourniture de toujours plus de prêts, de sorte qu'il y ait de plus en plus d'avoirs bancaires en circulation et que la valeur de chaque unité d'argent diminue. Le résultat en est que les emprunteurs peuvent bénéficier de la dépréciation des sommes à rembourser et peuvent donc les rembourser plus facilement. Ainsi, grâce à l'inflation produite, les banques restent largement exemptes des défauts de paiement qui seraient survenus sans cette inflation.

Cependant, cette méthode-ci ne peut pas durer éternellement. De plus en plus de prêts en cours signifie également un fardeau croissant d'intérêts. Ces intérêts augmentent le coût des produits et services et doivent finalement être payés par les consommateurs. Donc les banques ne peuvent pas vivre de la même population indéfiniment.

3. La circulation d'argent

Avec les prêts les banques mettent constamment de nouveaux avoirs bancaires en circulation, qui se propagent au fil des paiements à travers la société. Mais ces avoirs n'arrivent pas spontanément partout, tandis que chacun a quand-même besoin d 'argent (ou d'un avoir bancaire) pour vivre. C'est le devoir du gouvernement de lever des impôts et de redistribuer cet argent en le dépensant. C'est la politique du pays qui détermine dans quelle mesure cette redistribution est executée utilement, socialement et équitablement.

Géographiquement aussi, une redistribution doit avoir lieu. L'argent s'éloigne des régions qui consomment plus et s'accumule là ou l'on produit plus. Avec des impôts et des taxes le gouvernement doit écrémer l'argent où il s'accumule et, avec des dépenses, il doit ramener l'argent vers les endroits où se manifestent des pénuries, par exemple, en y établissant des services publiques ou des universités. Ainsi une partie de l'argent des régions plus productives repart vers des régions moins productives.

Sans cela les régions déficitaires devraient emprunter de plus en plus pour survivre, et le fardeau des intérêts rendrait leurs produits de moins en moins compétitifs. En même temps les emprunts supplémentaires signifient plus d'"argent" en circulation, donc une inflation supplémentaire pour l'ensemble du pays. On ne veut pas cela. C'est pourquoi, à l'intérieur d'un pays, le principe de solidarité s'applique.

Notez en passant, que si dans un pays il y aurait trop peu d'impôts et/ou les dépenses publiques seraient inadéquates, les entreprises et les banques se trouveraient rapidement en difficulté, car il y aurait de plus en plus de défauts de paiements.

4. Le projet pour l'euro de 1970

Les dettes croissantes font que les banques ne peuvent pas vivre en parasite sur la même population indéfiniment. Un jour, celle-ci arrive à un point où elle ne peut plus porter le fardeau des intérêts. [10]

Banquiers augmentant les dettes

Mais laisser les banques se développer librement hors des frontières nationales était risqué, tant que des règles divergentes, le manque de contrôle, des fluctuations de taux de change et des dévaluations pouvaient causer des surprises. Par conséquent, les mouvements de capitaux internationaux sont restés réglementés et limités pendant longtemps.

Dans le cadre de la coopération européenne, depuis le début, il a été question d'aboutir à une monnaie commune. Si elle était là, les banques pourraient se développer sans entrave dans toute l'Europe. Mais une monnaie commune pourrait, logiquement, n'être que la pièce de construction finale d'une union européenne dotée d'un système fiscal adéquat pour taxer et redistribuer l'"argent" mis en circulation par les prêts des banques privées. Mais les banquiers ne pouvaient pas attendre aussi longtemps.

Pierre Werner
Pierre Werner

C'est pourquoi, en 1970, Pierre Werner (premier ministre luxembourgeois et lui-même banquier) proposait un projet pour une monnaie commune qui, à son avis, pouvait être réalisé en moins de dix ans. Ce qui est remarquable dans son projet, c'est qu'il réfère au système de la Réserve Fédérale aux Etats-Unis et ignore complètement les différences énormes entre les pays européens. [11]

• Optimum currency area

Milton Friedman
Milton Friedman

Déjà à cette époque, des économistes de premier plan, comme Milton Friedman, avaient averti qu'une monnaie commune ne pouvait fonctionner que dans une zone économiquement homogène, où, en outre, les gens peuvent se déplacer facilement vers des endroits où il y a assez de travail. Mais entre les pays européens, il n'est pas question d'une équivalence d'opportunités économiques et les possibilités pour la mobilité de la main-d'œuvre sont très limitées.

Quoi qu'il en soit, le projet de Pierre Werner d'octobre 1970 dispaissait dans un tiroir, car six mois plus tard le monde financier changeait.

5. Fin de l'étalon d'or 1971

En 1944, 43 pays alliés avaient convenu à Bretton Woods de maintenir leur taux de change constant par rapport au dollar, qui à son tour représentait une quantité d'or. Le succès du dollar a également fait que mondialement les matières premières, le pétrole, le gaz et beaucoup d'autres produits étaient payés en dollars.

Fort Knox
Fort Knox, un dépôt d'or connu aux États-Unis

Aux États-Unis des banques centrales étrangères pouvaient échanger leurs excédents de dollars contre de l'or. Cependant, durant la guerre du Vietnam (1955-1975), les États-Unis avaient mis en circulation beaucoup plus d'argent que leurs réserves d'or permettaient, et, en 1971 ils ne pouvaient plus livrer de l'or. C'était la fin de l'étalon-or. Depuis, les monnaies sont fiduciaires, c'est-à-dire, elles ne sont couvertes par rien. L'offre et la demande sur les marchés des changes déterminent les cours.

6. Le coup silencieux de 1974 (En France en 1973 [12])

Jusqu'en 1974, le gouvernement empruntait de la banque centrale. Comme la banque centrale, après déduction de ses coûts, verse ses profits au Trésor, c'était en réalité des emprunts sans intérêt. Profitant de l'inquiétude qui régnait après la dislocation de l'étalon d'or, les banquiers ont alors réussi à convaincre les ministres des finances des pays du G10 de ne plus emprunter (sans intérêt) auprès de leur banque centrale, mais seulement à intérêt auprès de financiers privés. [12] Pour les banques, prêter de l'argent au gouvernement c'est sans risque. Le gouvernement peut toujours lever des impôts. L'intérêt est une manne gratuite. Depuis, dans les pays du G10, des centaines de milliards d'argent d'impôts ont déjà été versés aux banques.

Ce coup a complètement changé les pays du G10. Par l'effet des intérêts sur intérêts les dettes publiques ont explosé.

Dette publique belge 1970-2011   Dette publique néerlandaise 1900-2015

Dette publique du Royaume Uni, 1900 - 2015   Dette publique du Canada 1940-1987
Dettes publiques de la Belgique, des Pays-Bas, du Royaume Uni et du Canada.

• Injustifié

Permettre à des banques privées de vivre en parasite sur les dépenses publiques, c'est, bien entendu, injustifié. Si nous avions un système monétaire éthiquement sain, le gouvernement mettrait l'argent en circulation avec ses dépenses et les banques pourraient emprunter et prêter uniquement de l'argent existant. Dans un système éthiquement sain, il n'y aurait pas de dette publique. La différence entre les dépenses gouvernementales et les recettes fiscales serait tout simplement l'argent en circulation. [13]

• Conséquences aux Pays-Bas

Coupes budgetaires danss la gendarmerie...
Coupes budgetaires danss la gendarmerie...

Cliquer pour un agrandissement

Pour réduire la dette et le fardeau des intérêts, des services publiques comme le gaz, l'eau, l'électricité, les postes, le téléphone, les chemins de fer, etc ont été privatisés et des réductions budgétaires drastiques ont été appliquées à la police, à l'armée, à l'éducation, aux bibliothèques et au soutien des plus faibles. Des financiers privés en quête de profits ont pris le contrôle des services publiques. De l'ancien état providence il ne reste plus qu'un squelette tombant en poussière, commandé comme une marionnette par Bruxelles.

Le gouvernement est devenu un marionet commandé par Bruxelles

 

• L'argent plastique

Après le coup silencieux de 1974, les banques ont encore optimalisé leurs profits en introduisant des moyens de paiement électronique, tels que les cartes de débit et de credit, les cartes de paiement bancaire et les services bancaires par Internet. De cette façon, elles pouvaient fonctionner avec encore moins d'argent en caisse.

argent plastic

• Accords de Bâle 1988

Avec toujours moins d'argent en caisse, les risques augmentaient. En même temps, les banques avaient conquis de plus en plus de libertés et les restrictions sur les mouvements de capitaux dans la future zone euro avaient déjà largement disparu avant qu'il y ait une banque centrale commune.

En 1988, les banques centrales ont décidé d'introduire un ratio minimal de capital, dont les banques doivent disposer par rapport aux crédits accordés. [14] Pour les prêts aux commerces et à l'industrie, ce ratio est de 8%, pour les hypothèques résidentielles il est de 4% et pour les prêts aux gouvernements il est de 0%. En soi, ce capital requis ne représente donc pas grand'chose par rapport aux risques encourus. Néanmoins, la conséquence de cette règle est que les banques doivent augmenter leur capital chaque fois avant de pouvoir prêter davantage.

7. L'euro défectueux

Malgré toutes les mises en garde de Milton Friedman et d'autres, en 1999, l'euro fut introduit dans une zone économiquement non-homogène et sans qu'il y ait un système fiscal adéquat pour gérer la circulation d'argent.

La zone euro en 2002

Les billets avec des mentions en grec étaient déjà prêts et dès 2001 la Grèce a été incorporée dans la zone euro. Et comme on pouvait prévoir, cela a tourné au vinaigre rapidement. Ce n'était pas à cause des «Grecs paresseux» et de leur "corruption", comme les politiciens néerlandais prétendaient pour cacher leur manque de connaissance et de compréhension. En ce qui concerne les heures de travail, dans les pays de l'OCDE la Grèce est classée 3e avec 2042 heures par an et les Pays-Bas sont classés avant-dernier (34ème) avec seulement 1425 heures par an. [15] Et en ce qui concerne des corruptions prouvées, le ministère néerlandais des finances, avec ses privilèges d'évasion fiscale pour des compagnies "boîte aux lettres", ne le cède en rien à une république bananière!

Les Pays-Bas sont toutefois les plus grands profiteurs du commerce à l'intérieur la zone euro. Et en raison de l'absence d'un système fiscal adéquat, ils sont également les principaux contributeurs à la pauvreté et à la misère dans les pays de l'euro à plus faible productivité.

• Circulation d'argent dans la zone euro

Lors que des produits provenant de pays à plus faibles coûts (comme les Pays-Bas et l'Allemagne) peuvent être importés librement dans des pays à coûts plus élevés (comme la Grèce, le Portugal et d'autres), les consommateurs opteront pour des produits importés moins chers.

La circulation des euros

Les euros disparaissent du pays comme paiement des produits importés, tandis que les producteurs locaux font faillite, le chômage augmente et les recettes fiscales diminuent. Le gouvernement doit emprunter toujours davantage et finit par devenir la proie des spéculateurs, qui forcent les taux d'intérêt à la hausse et rendent le pays dépendant d' "aide".

Pour maintenir l'euro durablement, un système fiscal commun est nécessaire pour écrémer les euros là où ils s'accumulent et les retourner vers les endroits où des pénuries se manifestent.

Intra-euroarea Trade balances 2012
Basé sur les données d'exportation de l'OCDE [16]

Les euros s'accumulent surtout aux Pays-Bas...

Dans l'exemple ci-dessus de 2012, l'excédent de recettes aux Pays-Bas, en Belgique, en Irlande et en Allemagne devrait donc être retourné aux pays déficitaires, tels que la France, l'Autriche, l'Espagne, la Grèce et le Portugal. (Notez que la situation ci-dessus change encore considérablement chaque année.)

• L'euro arrivait trop tôt

L'euro aurait pu devenir la pièce de construction finale de l'Union Européenne, mais les banques avaient hâte à franchir les frontières nationales pour leur expansion. Elles ne pouvaient pas attendre si longtemps.

L'euro a été introduit avant qu'il y ait un système fiscal central approprié dans ces pays. De nombreux pays de la zone euro ont déjà subi les conséquences de ce défaut. Les pays qui se sont noyés dans des dettes ont vu arriver le Fonds Monétaire International, la Banque Centrale Européenne et la Commission Européenne. Ces pays savent maintenant ce que signifie l'euro.

Heureusement nous avons encore l'euro

Les pays plus productifs n'ont pas encore éventé la mêche. Pour le moment ils n'ont pas à s'inquiéter. Il n'y a encore rien à l'horizon qui indique la venue d'un système fiscal, qui retournerait en permanence les excédents commerciaux des pays exportateurs vers les pays importateurs.

Mais comment ça se passait avant l'euro?

• Avant l'euro

Quand un pays importait plus qu'il n'exportait, il pouvait dévaluer sa monnaie nationale. Cela rendait les produits importés plus chers pour la population locale. (Les Grecs devaient payer plus de drachmes pour acheter des produits en Deutsch Marks.) Par contre, pour les acheteurs étrangers, les produits locaux devenaient alors moins chers. Résultat: les importations étaient freinées, les exportations augmentaient et l'économie était stimulée. Par exemple, en 1995, la Grèce et le Portugal avaient beaucoup plus d'importations que d'exportations. Comparés à leur Produit National Brut, les déficits sur leur balance commerciale étaient même respectivement de 11% et 9%. Cependant ces déficits ne causaient pas de problème insurmontable. Ils pouvaient dévaluer leur monnaie.

• Avec l'euro

L'euro fonctionne comme un taux de change fixe. Les pays ne peuvent plus dévaluer leur monnaie. Sans un système fiscal commun adéquat, les pays moins productifs se trouvent endettés.

Cette romance était une tromperie?

• Opportunités inégales

Cette situation n'est pas la faute des pays qui tombent dans les problèmes. Ils se sont laissés séduire par les belles promesses d'une zone euro prospère. Le problème de la zone euro est simple. Économiquement, ce n'est pas une zone homogène. Par pays, il existe des différences majeures dans les coûts de production. Elles sont principalement dues aux différences intrinsèques entre ces pays, telles que les différences de climat, d'état du sol, la présence ou l'absence de combustibles, de matières premières et d'eau douce suffisante, la présence d'obstacles au transport et aux infrastructures (comme par exemple des chaînes de montagnes ou les 10.000 îles en Grèce), ainsi que des différences linguistiques et culturelles. Par ailleurs, plus un pays se trouve vers la périphérie de la zone euro, plus les coûts de transport sont élevés.

• La meilleure solution

La meilleure solution pour une Europe prospère n'est donc PAS une monnaie unique, mais une bonne coopération, dans laquelle chaque pays détermine ce dont il a besoin en importations et ce qu'il a à offrir en exportations possibles. Ce n'est que lors que nous nous respectons mutuellement et lors que nous limitons le commerce à ce qui est bon pour chacun, que nous pouvons créer la prospérité pour tous. Cela n'arrivera pas lors que nous nous faisons concurrence férocement et laissons les plus faibles se noyer dans un marécage de dettes.

8. Solutions de secours pour l'euro

Rapidement il y a eu des fonds d'urgence avec des centaines de milliards d'euros. Ce n'était pas tant pour sauver l'euro que pour protéger les financiers des dettes contre des pertes. En 2012 ces fonds d'urgence ont été suivis par le MES, le Mécanisme Européen de Stabilité.

Blijf rustig, wij bouwen Europa
Restez tranquilles! Nous construisons l'Europe!

Le MES est en fait une banque qui est autorisée à prendre de l'argent des contribuables dans les caisses d'état de la zone euro et cela de façon illimitée. Elle peut utiliser cet argent librement, sans aucune forme de contrôle démocratique. En principe ce serait pour fournir des prêts dans la zone euro, mais le traité est rédigé de telle sorte, que la banque peut faire de l'argent ce qu'elle veut, car elle ne peut pas être poursuivie en justice. C'est une invitation à la corruption.

• Quantitive easing

Les banques avaient peu d'argent en caisse par rapport aux prêts en cours et les gouvernements avaient (et ont toujours) une dette élevée depuis le coup de 1974. Et des dettes publiques élevée peuvent mettre l'euro en péril, si des spéculateurs forcent les taux d'intérêt à la hausse. Dans ce contexte, il n'est pas si surprenant que la BCE ait acheté des obligations d'État massivement, en particulier celles détenues par des banques. De cette façon les banques ont reçu plus de liquidités et la banque centrale a mis la main sur des obligations d'État.

• TARGET-2

Lors que les clients donnent des ordres de paiement à leur banque, ces ordres sont groupés dans les banques. Les banques entre elles font les totaux de tous les ordres de paiement mutuels et à la fin de la journée seules les différences qui restent sont transférées d'une banque à l'autre via leurs comptes à la banque centrale. Quant aux paiements internationaux, ils sont traités par les banques centrales nationales. Dans les pays de la zone euro, depuis 2008, c'est via un système de la BCE, appelé TARGET-2.

Ici, les banquiers centraux ont trouvé un joli tour de passe-passe pour sauver l'euro provisoirement. Le plus gros problème de la zone euro c'est la forte sortie d'euros des pays du Sud vers les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Irlande en raison du déséquilibre de productivité entre les pays.

L'idée des banquiers centraux était de stopper cette sortie d'euros avec un tour de comptabilité. Un paiement d'un importateur grec à un exportateur allemand se déroule maintenant comme ceci: L'importateur grec donne l'ordre à sa banque de payer l'exportateur allemand. La banque soustrait le montant du compte courant de l'importateur et paie l'argent correspondant à la banque centrale grecque en annonçant que l'argent est destiné à l'exportateur allemand. Logiquement, la banque centrale grecque doit maintenant verser cet argent à la banque centrale allemande, qui le paierait alors à la banque de l'exportateur. Cependant, cela n'arrive pas. La banque centrale grecque garde l'argent et la banque centrale allemande crée du nouvel argent, avec lequel elle paie la banque de l'exportateur. Entre elles, les banques centrales comptabilisent combien elles se doivent encore ou doivent encore recevoir l'une de l'autre.

TARGET2 bilan

Cliquez pour un agrandissement

Les créances et les dettes au sein de Target2 sont constituées par les banques centrales nationales chez la Banque Centrale Européenne. En date de juillet 2017 la Bundesbank doit encore recevoir 865 milliards d'euros de la part de la BCE et la Nederlandse Bank 101,5 milliards. La banque centrale italienne doit 397,7 milliards d'euros à la BCE, suivie de près par les Espagnols avec une dette 383,2 milliards d'euros. [17]

La conséquence en est que les banques allemandes obtiennent de en plus de (nouveaux) euros de leur banque centrale en paiement des exportations. Ils ont un surplus d'argent en caisse. Par contre chez les banques en Grèce il y a chaque fois une pénurie d'argent. Pour obtenir de l'argent supplémentaire, ces banques devraient normalement vendre des obligations ou des actions de haute qualité à la banque centrale, et comme d'habitude, promettre de les racheter à une date convenue à un prix supérieur convenu. [18] Mais avec une sortie de fonds sans fin, ces papiers de haute qualité seront épuisés un jour. Heureusement, les banques centrales sont libres d'accepter des papiers de moins bonne qualité aussi. En définitive cela ne fait pas beaucoup de différence, puisque la banque doit promettre de les racheter plus tard à un prix plus élevé. Tant que la banque centrale réalise le profit qu'elle souhaite, elle peut accepter n'importe quel papier pour continuer à créer de l'argent pour les banques.

• Intentionnel?

L'existence de cette solution semble indiquer qu'il n'était pas du tout nécessaire de rendre les gouvernements à la merci des financiers spéculateurs. Manifestement, cela a été fait délibérément pour manoeuvrer les gouvernements dans une situation désespérée, à fin de les forcer à accepter les changements politiques que le FMI, la BCE et la Commission Européenne voulaient.

9. Quand l'euro tombera

Avec des solutions de secours, les banques centrales peuvent soutenir l'euro encore provisoirement. Mais à la fin, une monnaie unique revient à la solidarité, à garantir les dettes de chacun. Et je ne vois pas encore arriver cela en Europe.

Et quand l'euro tombera? Alors nous en serons tous libérés et cette aventure entrera dans les livres d'histoire comme l'expérience monétaire la plus coûteuse de tous les temps. Et quand l'euro s'effondrera, il ne vaudra plus rien et toutes les dettes en euros auront disparu. Formidable, n'est-ce pas?

Eh bien, c'est à dire, cela dépend si nous obtenons quelque chose de mieux à la place. Et cette chance est nulle tant qu'il n'y a pas de vraie démocratie et que les parlements se laissent prendre en otage par trois ou quatre patrons de parti, qui négocient en secret et décident ensemble quelles lois seront adoptées sous leur règne. Ces patrons ne cherchent que le pouvoir et empêchent le fonctionnement démocratique du parlement avec des débats ouverts et libres par l'ensemble des parlementaires. Ces patrons avides de pouvoir n'accepteront jamais un système d'argent démocratique.

 

Sources et explications:

[1] Le thaler dans l'Empire Romain
      https://infogalactic.com/info/Thaler

[2] L'union monétaire latine
      https://nl.wikipedia.org/wiki/Latijnse_muntunie

[3] Pour le fonctionnement de notre système d'argent, voyez
      La magie des banquiers
      Le cancer des banquiers

[4] Des avoirs bancaires non-couverts sont comparables à la contre-façon d'argent.

La banque ne prête aucun argent existant. La banque crée de nouveaux avoirs bancaires avec une entrée comptable, où, sur le bilan, la dette de l'emprunteur est enrégistrée côté débiteur, et le même montant est enregistré côté créditeur comme un avoir pour l'emprunteur. Créer un avoir bancaire de cette façon-ci, c'est comparable à mettre en circulation de la monnaie contrefaite. L'avoir bancaire prend la valeur d'un montant d'argent similaire qui est déjà en circulation. Et en raison de l'ajout du montant à la masse d'argent en circulation, la valeur moyenne de chaque unité d'argent baisse légèrement. Le nouvel avoir bancaire nuit donc à tous ceux qui détiennent de l'argent. La seule différence avec les contrefacteurs c'est que le banquier retire son faux argent de la circulation au bout d'un certain temps. Cela se produit lors que l'emprunteur rembourse son emprunt et le banquier détruit le montant creé dans sa comptabilité. Il n'en reste pas moins que pendant toute la durée du prêt, il est question de contrefaction. Et comme le banquier crée de nouveaux avoirs encore avant que les prêts précédents soient remboursés, la fraude est continuelle et a le même effet que celui des contrefacteurs.

[5] 1.300 banques en 1860

Liberty, Equality, Power: A History of the American People, Volume 1: To 1877 By John M. Murrin, Pekka Hämäläinen, Paul E. Johnson, Denver Brunsman, James M. McPherson, blz 416

[6] 30.000 banques en 1920
      http://www.wsj.com/articles/SB122360636585322023

[7] Crises bancaires aux États-Unis, 19me siècle
      http://history1800s.about.com/od/thegildedage/a/financialpanics.htm

[8] Projet secret pour la Federal Reserve

En 1910 des représentants des maisons Rothschilds et Warburgs d'Europe et des Morgans et Rockefellers des États-Unis se sont rencontrés secrètement dans Jekyll Island, une île devant le côte est des États-Unis.
Thre creature of Jekyll Island, Edward Griffin

[9] Article 7 des Statuts de la BCE et de la SBCE:

...neither the ECB, nor a national central bank, nor any member of their decision-making bodies shall seek or take instructions from Union institutions, bodies, offices or agencies, from any government of a Member State or from any other body....
https://www.ecb.europa.eu/ecb/legal/pdf/c_32620121026en_protocol_4.pdf
Si le lien ne fonctionne plus: Copy: Statutes ECB

[10] Le fardeau croissant des intérêts, qui, finalement, devra être payé par les consommateurs.

En 1950 la part des intérêts dans les dépenses des ménages s'élevait à 7%. En 1975 elle était de 14%. En 2000 c'était 31% et aujourd'hui elle s'élève à plus de 35%!
Creutz_Mehr_als_35_Prozent_Zinsen_in_den_Preisen.pdf   en  http://www.vlado-do.de/ money/index.php.de

[11] Le rapport Werner d'octobre 1970 pour une monnaie commune
      Werner rapport

[12] Ellen Brown:  Une histoire de deux systèmes monétaires

En France le financement privé des besoins d'État a commencé dès 1973. Agoravox écrit:

Un coup d’état financier et politique en 4 actes

1ier acte : La France privatise la création monétaire
En 1973, le ministre des finances Valery Giscard D’Estaing (sous la Présidence de Pompidou, ancien directeur général de la banque Rothschild) modifie les statuts de la Banque de France à travers la loi 73-7 pour lui interdire de faire des avance ou des prêts à l’Etat.

2ième acte : On Européanise cette règle
En 1992, l’article 104 du traité de Maastricht interdit à la BCE et aux Banques Centrales Nationales de consentir des avances ou des prêts aux États ou aux Collectivités Publiques.
Cette loi s’étend donc à toute l’Europe.

3ième acte : La règle passe dans la proposition de constitution Européenne
L’article 123 du traité de Lisbonne reprend mot pour mot le libellé de l’article 104 de traité de Maastricht.

4ième acte : Sarkozy bafoue 200 ans de démocratie Française
Le traité de Lisbonne a été adopté en France par Mr Sarkozy le 04 février 2008 alors que le référendum sur la constitution européenne avait été rejeté en 2005 par 53% des Français.

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/traite-de-lisbonne-article-123-le-75113
 

[13] De l'argent en circulation au lieu de dette publique
      Banques privées ou banque du gouvernment. Une comparaison.

[14] Ratio de capital 1988
      http://www.bis.org/publ/bcbs04a.pdf

[15] Heures travaillées: Les Grecs 3me, les Néerlandais 34me
      https://en.wikipedia.org/wiki/Working_time#OECD_ranking

[16] Source: OCDE, Données d'exportation 2012, Free On Board (FOB), edition 3me trimestre 2014
      http://www.oecd-ilibrary.org/trade/monthly-statistics-of-international-trade_22195041
      http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/trade/monthly-statistics-of-international-trade/volume-2014/issue-3_msit-v2014-3-en

[17] Courtesy http://daskapital.nl/2017/09/goed_nieuws_over_target2_het_k.html

[18] Pour la création d'argent par les banques centrales, voyez
      La magie des banquiers

le 31 octobre 2017;
dernière modification: 4 november 2017

 

Vous pouvez librement copier et publier cet article dans des journaux, magazines, sur des sites web, les multi-media etc.

(Si vous copiez l'article, vous pouvez au choix utiliser les images ou non. Les réfèrent à des images plus grandes qui apparaissent avec du Javascript. Vous pouvez utiliser le code Javascript, ou sinon sauter les lignes avec )

 

Si vous ne voulez pas rater la prochaine publication sur CourtFool.info, cliquez ici:

flag FR   J'aimerais recevoir un message dès qu'il y aura un nouvel article en français.
Si le lien ne marche pas, veuillez svp envoyer un courriel.
adresse: courtfool@xs4all.nl
sujet:
Subscribe articles FR