X


Les secrets derrière l'argent et les banques:


Le système bancaire en bref



Si vous voulez bien signer ici, je vous donne un avoir de 1.000 euros et vous me devrez 1.000 euros plus intérêts.

Secrets d'argent, intérêts et inflation


Des dettes d'État au franc d'État



Une histoire de deux systèmes monétaires


Vers une économie saine


Crise bancaire? Réforme!


Débit, crédit, banco!


Les secrets derrière l'euro:

Sortir de l'euro, et puis?


Les secrets derrière l'Union Européenne:


Restez tranquille! Nous bâtissons l'Europe!

ACTION EUROPÉENNE CONTRE LE MES!


MES, le nouveau dictateur européen


MES, un coup d'état dans 17 pays


MES: L'illégalité de l'amendement de l'article 136


MES, ratification accélérée en France


MES, les votes des députés


MES, les résultats des votes


MES: Notes pour les députés



Zeus viole Europa



L'OTAN sauve l'euro en Libye


Adieu à la croissance:


Perspectives jusqu'à 2100

Energie et population mondiales


Crise de l'énergie:
Tournant de l’humanité


Les secrets derrière la guerre en Iraq:


Coûts, méfaits et dangers du dollar


Iraq Memorial


Les secrets derrière la guerre en Afghanistan:


Projet de pipeline Turkmenistan-Afghanistan-Pakistan

Pipelines vers le 11 septembre


Les secrets derrière les accusations contre l'Iran:

Hold-up sur le marché des combustibles nucléaires


Balayer Israël de la carte


Faits et mensonges sur le climat:


1: L'horloge de la terre et du soleil


2: L'activité du soleil



3: CO2: panique, affirmations et fraude...


Humour:



Il y a des alternatives au capitalisme...

Manif à Draguignan


Cartoons




Qui publient les articles du Fou du Roi? StartPublishers

11 Septiembre 2001
24h Gold
321 Energy
Ad Broere
Advivo.com.br
Afghan.nl
Aftershock.su
Albe.ru
Aldeilis
Alexander's Gas and Oil
Alex Constantine's 9/11 Truthmove
Alfa Kappa
Aljazeera Com
Aljazeera Info
Altea te quiero verde
Alter du Lot
Alter Info
Altra Informazione
American Chronicle
American Iranian Friendship Committee
Amsterdam Post
Andalous.ma
Anonymous France
Anovis Anophelis
Antifascist Encyclopedia
Apocalypse Total
Aquarius Age
Argusoog
Arianna Editrice.it
ArmonyaX
Artikel 7 Nu
At-Park / АТ-парк
Atlas Vista Maroc
Au bout de la route
Avant de voter
Averdade vos libertara
Avicennesy
Avizora
A voz do povo
Baltimore Chronicle
Bankiv Tomske.ru
Beaujarret 50'z
Beez Libre Info
Before it is news
Belém Livre
Bernard Sady
Bezformata.ru
Biflatie.nl
Blogapares
Blog Chalouette
Blog Chatta.it
Blog économique et social
Blogg.org
Blog World-citizenship
Bobo in Paraguay
BOINNK!!!
BouBlog
Brasilianas.org
Brood en spelen
Bullion Management Group
Burbuja.info
Business-Gazeta.ru /
БИЗНЕС Online
Cafe 415
Candombeando
Cantv
Carla Noirci's Log
CASMII
Caveat emptor
CawAilleurs
CDU Arouca
Cenex.com.ua
CGT Santé 46
Chatta it
Chatta it
Chiado Editora
Chris Roubis
Come Don Chisciotte
Comité Valmy
Contre-Info
Correio Progressista
Corriera della Notte
Cosenostrea casanostra
Counter Currents
Crash Debug fr
Crise Systémique Globale
Critical Trend (bg)
Criticamente
Cross-Cultural Understanding
Daily Motion
Daily Times
Dandelion Salad
Dazibaoueb
Déborah 33 Epée
De Echte Denker
De Kelderlander
Démocratie réelle Nimes
De Waarheid Nu
Démocratie Réelle à Nimes maintenant
Démocratie royale
Democratische Partij v Solidariteit
Denissto.eu
De Reaguurder
De Vrije Chroniqueurs
Dialogue & Démocratie Française
Diário Liberdade
Diatala.org
Digitale Stad Eindhoven
Dimensional Bliss
Dire Giovani
Dissident News
Dit kan niet waar zijn.eu
Diário de Notícias - Cartaz
Dolezite.sk
ДОТУ.org.ua / Dotu.org.ua
Double Standards
Dove sono le ragazze
Doy Cinco
Dreamdash
Dutch Amazing Nieuws
Dwarslezing
E.J. Bron
Earth Matters
Económico Fórum pt
Economics Kiev /
Мировая и рыночная
экономика
Статьи и книги

EC-planet
Eco-Humanisme Radical.org
Edelmetaal.Info
Educate Yourself
E-Foro Bolivia
Égalité & Réconciliation
Eindtijd in beeld
Élections Algérie
EliteTrader.ru / Элитный Трейдер
El Libre Pensador
Elkhadra
Eltimir / Елтимир
End the ECB
End US Militarism
天涯社区 /
(End of the world community)

Enrico Sabatino
Es.Sott.net
Etienne Chouard
EU Alert
Europe 2020
Europlouf
Eurostaete eu
Eva Anárion
Evolution de notre civilisation
Fai te
FCCI
Ferra Mula
Filosofia e Tecnologia
Fimdostempos.net
Finanza.com Blog
Finanza Online
Focus στην Οικονομία
Fortune F. Desouche
Forum démocratique
Forum des Alternatives.org
Forum.for-ua.com
Forum Mondiale della Alternative
Four Winds
Francisco Trindade
Free Minds
Freedom Bytes
French News Online
French Revolution
Fronte di Liberazione dai banchieri
FTU.su
Fugada YouTube Forum
Future Fast Forward
Geen Flauwekul
Generaal Pardon
Geografia e Luta - Prof. Mazucheli
George Orwell Werkgroep
Gest Credit
Gianfranco Vizzotto
Gino Salvi
Global Echo
Global Economic Intersection
Global Faultlines
Global Order
Global Research
Global Systemic Crisis
Golden Heart
Gorod.Tomsk.ru
Город.Томск
Goto 2012
Goudstaven-goudstukken
草根金融服务社 /
(Grassroots Financial Service)

Grioo
Guerre Libre Info.org
Henry Makow
Het echte nieuws.be
Het uur van de waarheid
Hidden Mysteries
Ho visto cose che voi umani
Hubbert Peak
Huffington Post
Iceberg Finanza
Il nodo gordiano
Imperiya / Империя
Indebitati
Indymedia
Indymedia Italia
Info Guerilla
Infomare Per Resistere
Information Clearing House
Informazione in Rete
Infos différentes
Infowars Ireland
Institute of Evolutionary Economics
Instituto Reage Brasil
Intellezione
International Business Times
InvestGraf
Investors Hub
Iran Blog
Iran Daily
Iran File
IRIB Iran French Radio
Irish Public
Irish Timez
Islam City
Isxys / ΙΣΧΥΣ
Ivan Mutov
Jean Marie Lebraud
Joomla
Jornal Fraternizar
Jose Joa Net
Josè Maria Salvador
Journal la Mée
Journal Milénio
Journaux de Guerre
Kanie Tistory
Klein Paradijs
Klepsudra
Komitet / Комитет
Kostarof
L'éveil 2012
L'Observatoire de l'Immo
La banlieu s'exprime
Lanet Kiev
Las razones de Aristófanes
LeaksFree.com
Le Banquier Garou
Le Blog d'Eva
Le Blog de Nicole
Le Lot en Action
Le Metropole Cafe
Le Monde du Sud
Le Partisan de Gauche
Le Post
Les Indignés
Les moutons enragés
Leugens
Lettre d'Informations Stratégiques Internationales
Libera Mente Servo
Libertatum
L.I.E.S.I.
Lit Corner
L'Olandese volante
Luminária
Macua Blogs Moçambique
Manifeste pour un débat sur le libre échange
Mapeni School
Marianne2
Market Oracle cn
Market Oracle co.uk
MasterNewMedia
Mathaba News
Maurício Porto
Max 1967
Maxi News
MBM Hautetfort
Mecano Blog
Melochi
Mens en Politiek
Mercato Libero News
Metropolis
Mga Diskurso ni Doy
Michel Collon Info
Middle East Online
Mondialisation Ca
Money Files
Mouvement Politique d'Éducation Populaire
Na Sombra.org
Nato nella tana
Natural Money
Newropeans Magazine
News Follow Up
Newzz in Ukrain
Niburu
Nieuw-Nederland
Nieuws-Flash
Norma Tarozzi
Nota.to-p.net / НОТАРИАТ
Notizie Libere
Nous les dieux
Novusordoseclorum
NucNews
Nya Politiken
Ocastendo Blogs
Occupy Amsterdam
Occupy Network tv
Oil Crisis
Oko-planet.su / Око Планеты
Onderzoek 9/11
One Base.com
Ontdek Islam
Os Bárbaros
Osservatorio Sovranità Nazionale
Osvaldo Bertolino
Our World / НАШ МИР
Oxygene.re
Pakistan News Service
Palestine - Solidarité
Panier de Crabes
Paper Blog fr
Paperless Korea
Partage dialoguer avec jean loup
Parti de Gauche 34
Partido Comunista Brasileiro
Patrice Mars
PCF Bassin
PCF Cap Corse
Peace by Truth
Peak Oil .pl
Pensare Liberi News
Perunica
Peter Pan's Paradijs
Philippe Vedovati
Pintxo
Planeta Caos
Planete Non Violence
Plein Overheid
Politics & Current Affairs
Portal Luis Nassif
Post Jorion
Post Switch
Pragmatic Economist
Pravda / Правда
Primavera do 11
Project for the Old American Century
Prova Final
Quo Fata Ferunt
Raise the Hammer
Ravage Digitaal
Rayven
Real Infos
Real Wealth Society
Recuperare Credit
Relapsing Fever
Resistance
Resistance 71
Résistance FR
Resistenze.org
Resistir Info
Resurs.by
Robin Good
Rodon
Rol Club
Rue 89
Rus Nevod
Saura Plesio
Seigneuriage Blogspot
Sempre Vigili!
Shem.se
Siddharth Varadarajan
Signoraggio.it
Silver and Gold Shop
Silver Bear Cafe
Sociale Databank Nederland
Sociale Driegeleding
Sociologias
SOS-crise
Sott.net
Soutenir l'Afghanistan
Spartacus.info
Spazio Forum
Spiegelbeeld
Spraakloos
Sprookje Nieuws
Stampa Libera
Star People
Stienster Blogspot
Studien von Zeitfragen
Storyo.ru / Страницы истории
Suciologicus
Svobodnoslovo / Свободно слово
Tegen Onzin
The Movement
The People's Forum
The Pragmatic Economist
The Voice of Wakker Holland
The Wild, Wild Left
Tijdgeest Magazine
Tim's Journal
Toine van Bergen
TomskNet.ru / Город.Томск
To-p.biz
Top-débats.info
Tora Yeshua / תורה־ ישוע
Trademan.org
Transatlantic Information
Exchange System
Transition Town Breda
Transcom Se
Triplo II
Truth Spring
Truth Move 9/11
Tunisia Today
Uitpers
UKIP Hillingdon
Um Novo Despertar
Uruknet Info
Verborgen Nieuws
Vermelho.org.br
Verontruste Moeders
Veterans for America
Video data bg
Viewzone Magazine
Vilistia
Visionair.nl
Vision Démocrate.net
V-Kontakte.ru / Вконтакте
Voix dissonnantes
Voprosik / Вопросик
Voy Com
Vrijspreker
Vues du monde
Vyacheslav Burunov /
ВячеславБурунов
Wake Up From Your Slumber
Wall Street Pit
Want to know .nl
War and Peace / война и мир
We Are Change Holland
We Are Change Rennes
Welcome Back Uz
Werkgroep George Orwell
What really happened
Wij worden wakker
Wisdia Encyclopedia
Worldissue Blog bg
World Prout Assembly
Wroom.ru
YouTube
ZakonVremeni.ru /
ЗаконВремени
Zé Povinho no século XXI
Znanie-Vlast.ru
БезФормата.ru

 

Un choix de logos de Court Fool pour vos publications:

Logos pour votre site

Le fou du roi

Débit, crédit, banco!

Par Rudo de Ruijter,

Chercheur indépendant,

Pays-Bas

Dans “Secrets d’argent, intérêt et inflation” [1] j’ai dévoilé pas mal de choses sur les banques. Cependant beaucoup de lecteurs avaient encore des questions sur la manière dont les banques créent de l’argent. Ce n’est pas si surprenant, car c’est, en effet, pour vous faire rouler les yeux. Certains n’arrivent pas à le croire. C’est pas possible des trucs pareils, non?

Dans cet article nous allons l’expliquer en détail. Pour éviter des malentendus: les banques font de l’argent, mais pas de billets de banque. Seule la banque centrale a le droit d’imprimer des billets de banque. Les banques ordinaires font plus simplement. Elles créent de l’argent en tapant des nombres sur des comptes bancaires et les prêtent. Et sur ces sommes prêtées elles collectent des intérêts. C’est ainsi que les banques deviennent riches.

Jouer au banquier est donc un jeu amusant. Mais, comme pour tous les jeux, il y a des règles. Elles sont fixées par la banque centrale. Cela ne veut pas dire, que tout se passe alors sans problème. De temps à temps ça peut tourner bigrement au vinaigre, comme on peut le constater avec la crise du crédit en ce moment. On y reviendra plus tard.

Mais voyons de plus près comment une banque fonctionne. C’est surtout une question de comptabilité. Personnellement je trouve la comptabilité ennuyeuse, donc je ne montre que les trucs intéressants. Voici d’abord un exemple de la comptabilité d’une banque, pour être plus précis, d’un bilan. Pour garder les choses simples, je n’y ai pas tout mis. Du côté gauche ou débit, on trouve l’actif. C'est ce que la banque a, les avoirs. Du côté droit ou crédit, on trouve le passif, ce que la banque doit aux autres. De ce côté-ci on trouve aussi ce que la banque doit aux propriétaires, le capital. Quand on déduit les passifs de tous les actifs, il reste le capital.

(Chez les banques les nombres sont si grands, que sur leur bilan les trois derniers chiffres sont généralement omis. Il faut alors multiplier tous les montants par 1000.)

Maintenant nous allons faire travailler le banquier et regarder comment il fait. Ce n’est pas nécessaire de voir chaque fois le bilan entier. Je montrerai chaque fois le bout qui change. Pour la simplicité j’utilisera des petits montants. Dans la réalité ils sont beaucoup plus grands. Nous verrons aussi les règles de jeu principales. On démarre simplement.

La banque prend des billets de banque en dépôt

Jean a 1000 euros en billets et les porte à la banque. Le banquier dit “merci” et écrit les 1000 euros sur le bilan du côté des avoirs (actifs): Billets en caisse, + 1000 euros. Mais la banque devra aussi rendre cet argent un jour. La banque a donc également une dette envers Jean. Le banquier écrit du côté des dettes (passifs): Compte courant Jean, + 1000 euros.

De cette façon beaucoup de clients viennent déposer leur argent à la banque. Par expérience, le banquier sait, que beaucoup de clients laissent la plus grande partie de leur argent à la banque pour longtemps. Tous les jours, il en est retiré un peu, mais il en est rajouté aussi. Donc, la banque dispose de plus de billets en caisse, que ce dont elle a besoin quotidiennement. 

Maintenant la banque va se servir des billets dont elle n’a pas besoin quotidiennement pour fournir un prêt. C’est avec ça qu’elle peut collecter des intérêts. Et plus elle prête, plus elle collecte des intérêts. Mais elle doit prendre soin, de garder assez d’argent en caisse pour le cas où Jean viendrait pour retirer de l’argent. Et si ce n’est pas Jean qui vient, il y aura certainement d’autres clients qui viennent en retirer. Combien la banque, doit-elle garder en caisse? Eh bien, dans la pupart des pays c’est la banque centrale qui détermine la règle. Nous prenons comme exemple, celle aux États-Unis: [2 (abolie)] “pour tout l’argent sur les comptes courants la banque doit garder au moins 10% de réserve de caisse.” Donc, des 1000 euros de Jean, la banque peut prêter 900 euros. (En Europe la liquidité varie par pays, de 2% jusqu’à 25% [3] )

La banque prête des billets de banque

Pierre veut s’acheter un ordinateur et demande un emprunt de 850 euros. La banque lui prête 850 euros en billets de banque. Les clients qui empruntent de l’argent sont inscrits sous Débiteurs (ils ont une dette envers la banque = la banque a une créance sur eux.)

Eh! Comment est-ce possible? D’abord il n’y avait que 1000 euros et maintenant Jean a 1000 euros et Pierre a 850 euros! Oui, nous nous sommes laissés berner. Le banquier sort ces 850 euros tout simplement de son chapeau. Jean a toujours ces 1000 euros sur son compte et Pierre a 850 euros sur lesquels il doit des intérêts. Actif, passif, banco!

C’est donc cela le secret du banquier: on prête de l’argent et on fait comme si on l’a toujours!

Ce n’est pas la peine d’en vouloir à votre banquier. Cette façon de créer de l’argent s’est développée historiquement. En fait, elle vient de l’époque de l’orfèvre. A cette époque il n’y avait pas encore de billets de banque, mais des reçus pour des pièces d’or, qui servaient comme des billets de banque. L’orfèvre fournissait des prêts sous forme de reçus. Le secret de l’orfèvre c’était qu’il prêtait plus de reçus qu’il ne possédait de l’or.

L’orfèvre

A l’époque où les gens payaient encore avec des pièces d’or, beaucoup donnaient leurs pièces en dépôt chez l’orfèvre et lui payaient une petite récompense. Il était le seul qui disposait d’un coffre fort sûr. Les gens recevaient un reçu de l’orfèvre, avec lequel ils pouvaient récupérer leur or plus tard. Mais les gens commençaient à se servir des reçus pour régler leurs achats. Comme ça ils n’avaient pas besoin d’emporter des pièces d’or avec eux. Celui qui recevait un tel reçu pouvait, en effet, récupérer les pièces d’or chez l’orfèvre, s’il le voulait. En entreposant des pièces d’or l’orfèvre s’enrichissait  en dormant.

De plus en plus souvent il y avait également des gens, qui venaient pour lui emprunter de l’argent. Mais au lieu d’emporter des pièces d’or, ils préféraient les laisser dans le coffre, et demandaient un reçu à la place. Au départ l’orfèvre ne prêtait que ses propres pièces. (C’est à dire: il prêtait des reçus avec ses propres pièces en garantie.) Mais lorsque de plus en plus de gens voulurent lui emprunter de l’argent, il commença à tricher. Il prêta des reçus d’or que des clients avaient donnés en dépôt. De cette façon l’orfèvre prêtait de plus en plus de reçus et encaissait de plus en plus d’intérêts. Et tant qu’il n’y avaient pas trop de clients qui venaient simultanément pour échanger leurs reçus contre des pièces d’or, personne ne s’en apercevait.

Coffre vide

Et c’est ainsi que cela fonctionne toujours. Tout le monde a des montants sur son compte courant et tant qu’il n’y a pas trop de gens qui viennent exiger leur argent en même temps, personne ne se rend compte que le coffre est quasiment vide. Presque tout l’argent a été prêté. Beaucoup de gens pensent toujours que les banques sont riches et prêtent leur propre argent. Eh non. Les banques n’ont pas d’argent pour cela. Elles ne prêtent que l’argent appartenant à leurs clients.

En raison de ce coffre quasiment vide il y a toujours la menace que la banque ne dispose pas d’assez d’argent pour exécuter les paiements nécessaires. Comme on le dit si poétiquement dans la crise du crédit: la banque a alors un problème de liquidité. On en reparlera plus tard.

Multiplier de l’argent avec le tour du chapeau

Notre Banque Exemple a, grâce aux 1000 euros de Jean, créé 850 euros supplémentaires pour prêter. Voyons maintenant ce qui arrive avec ces 850 euros. Pierre achète un ordinateur et le marchand porte les 850 euros à sa banque. Banquier B. dit “merci”et écrit les 850 euros sur le bilan du côté des avoirs de la banque: billets en caisse, + 850 euros. Mais la banque devra rembourser ces 850 euros un jour. La banque a donc aussi une dette envers le marchand. Le banquier écrit du côté des dettes de la banque: Compte courant, Marchand d'ordinateurs: + 850 euros.

La Banque B. doit maintenir au moins 10% en réserve de caisse. Sur les 850 euros qui ont été rajoutés sur les Comptes courants, cela fait 85 euros. Des 850 euros la Banque B. peut prêter au plus 765 euros. Elle prête 750 euros à Guillaume, qui s’achète un vélo avec. Le marchand de vélo porte les 750 euros à la Banque C. Des 750 euros, la Banque C. peut prêter au plus 675 euros. Et ainsi l’histoire continue avec chaque fois des montants un peu inférieurs.

Ainsi, les billets de banque de Jean vont successivement à la Banque Exemple, au magasin d' ordinateurs, à la Banque B., au marchand de vélo, à la Banque C et ainsi de suite. Chaque banquier qui met ses doigts dessus peut en profiter pour créer de nouveaux prêts. Et finalement, les 1000 euros de Jean peuvent être le prétexte pour beaucoup de nouveaux prêts, dispersés sur beaucoup de banques, qui collectent beaucoup, beaucoup d’intérêts avec ça.

Toutes les banques ensemble

Si toutes les banques prêtaient le maximum autorisé, notre Banque Exemple aurait prêté 900 euros, la banque suivante 90% de 900 euros = 810 euros, la suivante 90% de 810 euros = 729 euros etc., et toutes les banques ensemble, avec les 1000 euros de Jean, pourraient émettre 9000 euros de prêts! Et, naturellement, collecter des intérêts dessus. Heureusement, en ce moment, elles n’y arrivent pas encore. Cela nécessiterait beaucoup de temps et le prêt moyen ne dure pas aussi longtemps. Et lorsqu’un prêt est remboursé, il disparaît du bilan. Mais même si elles ne rajoutent que deux, trois ou quatre fois le montant de Jean, elles obtiennent deux, trois ou quatre fois les intérêts. Jean lui-même a un compte courant et n’en reçoit rien. Il doit même payer pour ces chéquiers et sa carte bancaire.

(Ces 9.000 euros valent dans le cas d'une réserve de caisse de 10%. Avec une réserve de 2% ce montant est 49.000 euros!)

Jongler avec les paiements

Mais si la banque n’a pas l’argent sur les comptes courants, elle ne peut pas payer avec, non? Alors ce n’est pas de l’argent? C’est exact. Des 1000 euros de Jean il ne reste que 150 euros chez notre Banque Exemple et 100 euros chez Banque B. Une banque ne pourrait jamais payer le total de tous les montants sur les comptes courants en une fois si les titulaires donnaient l’ordre de le transférer sur les comptes d’autres banques ou de le rembourser en espèces. Si cet argent existait vraiment, bien entendu, la banque pourrait le faire. Pour tous ces montants sur les comptes courants la banque ne dispose que d’un petit peu de vrai argent, avec lequel elle peut executer les ordres de paiement de ses clients. C’est la petite quantité qu’elle n’a pas prêtée, la réserve de caisse.

Et quand la banque aura utilisé cette petite quantité de vrai argent pour exécuter des paiements de ses titulaires de compte à des titulaires de compte chez d’autres banques? Que se passera-t-il?

Eh bien, il y aura bien des paiements que des titulaires de compte chez d’autres banques feront aux titulaires de compte de notre banque. Et notre banque utilisera ensuite ce petit peu-là pour exécuter les ordres de paiements suivants.

Donc, lorsque Jean veut payer 30 euros à quelqu’un chez une autre banque, notre banque transfère 30 euros de sa réserve de caisse. Et ensuite il y aura bien un paiement rentrant de la réserve de caisse d’une autre banque, avec lequel la réserve de caisse de notre banque sera rétablie. Et ainsi les banques pourront continuellement transférer entre elles des montants relativement petites. Et si les banques transfèrent ces paiements suffisamment rapidement, on peut exécuter beaucoup de paiements avec.

En fait, on a l’impression que les banques ont énormément d’argent, mais en réalité c’est chaque fois ce petit peu de leur réseve de caisse, qui fait des va-et-vient entre les banques et avec lequel les paiements sont exécutés. Cependant, chez les vraies banques avec des milliers de clients, ce petit peu de réserve de caisse constitue encore un bon montant. Avec ça elles peuvent généralement transférer des sommes très importantes sans problème.

Argent de virement

Jusqu’ici nous avons porté toutes les opérations en compte avec des billets. Mais si les banques devaient se payer tout le temps avec des billets, ce ne serait pas tellement pratique. Il faudrait transporter les billets chaque fois d’une banque à l’autre avec des camions-tirelire. Aujourd’hui cela va plus facilement. Les banques peuvent échanger leurs billets de banque à la banque centrale contre un avoir. La banque centrale a un compte de chaque banque avec ces avoirs. Et lorsqu’une banque veut payer une somme à une autre banque, la banque centrale transfère cette somme de l’avoir de l’une à l’avoir de l’autre banque.

Comme la plupart des paiements sont faits par virement, les banques ne gardent que très peu de billets de banque en caisse et la plus grande partie de la réserve de caisse consiste en un avoir chez la banque centrale. Et lorsque notre Banque Exemple emprunte 50 euros d’une autre banque, ils sont également rajoutés à la réserve de caisse. (Réserve de caisse = 120 + 50 = 170)

Et de nos jours, lorsqu’on emprunte de l’argent à la banque, on ne reçoit pas de billets de banque pour emporter chez soi, mais le banquier inscrit le montant sur votre compte courant. Et tant que vous n’avez pas dépensé cet argent, la réserve de caisse ne diminue pas. (Cela n’arrive qu’au moment où vous donnez l’ordre de payer à quelqu’un qui a un compte chez une autre banque, ou lorsque vous retirez de l’argent en espèces.)

Prêts

Quand les banques prêtent de l’argent, elles courent un certain risque, que le prêt ne soit pas remboursé, ou seulement en partie. C’est pour cela que les banques demandent généralement un gage. Si vous empruntez de l’argent pour une voiture, et vous ne remboursez pas, la banque confisque votre voiture, la vend et avec le produit le prêt restant est remboursé. Et si ce n’est pas assez, vous gardez une dette envers la banque. Mais si vous ne pouvez pas payer, la banque devra le passer en pertes. Et si cela arrive trop souvent, il n’y a pas que la banque qui a un problème, mais également tous les clients à qui la banque doit de l’argent.

Nous arrivons ici à une deuxième règle de jeu importante. Les banques doivent avoir un Capital équivalent à au moins 8% des prêts en cours. [4] Autrement dit, pour chaque 8 euros de Capital, la banque peut prêter 100 euros. Mais, chez certains prêts, comme les prêts hypothécaires pour des logements, les banques peuvent prêter le double avec le même capital, et donc collecter deux fois plus d’intérêts. Ce n’est donc pas étonnant, que les banques aiment beaucoup ces prêts hypothécaires. ( Bien qu’en ce moment, fin 2008, c’est quelque peu problématique.) Pour des prêts à l’état la règle des 8% ne s’applique pas. En effet, l’état peut toujours lever des impôts pour rembourser la banque.

Donc, pour le prêt à Pierre, notre Banque Exemple doit également se conformer à cette exigence de solvabilité. Pour le prêt de 850 euros la banque doit donc disposer d’un capital d’au moins 8% de 850 =  68 euros. Dans notre exemple, la banque a 110 euros, donc c’est suffisant.

Lorsque Pierre rembourse chaque mois 100 euros, la Caisse augmente de 100 euros et le montant sous Débiteurs diminue de 100 euros.

Mais si Pierre ne rembourse pas les derniers 50 euros, la banque doit passer ces 50 euros en perte. Rien n’arriverait dans la Caisse, mais le montant sous Débiteurs diminuerait quand-même de 50 euros. Et cela veut dire que le total (ici 1130 euros) diminuerait de 50 euros, et consécutivement cela veut dire, que le Capital de la banque diminuerait de 50 euros. Et si la banque, en dehors du prêt à Pierre, avait encore d’autres prêts en cours, il aurait aisément pu arriver, que la banque devienne insuffisamment solvable.

Actif, passif, crise

Cela est arrivé aux États-Unis, quand beaucoup de gens assez pauvres ont obtenu des prêts hypothécaires à un taux d’intérêt très bas, mais n'ont plus pu payer lors que le taux a remonté. Beaucoup de banquiers avaient prévu ces problèmes et s’étaient assurés contre les défauts de remboursements. Ce que ces banquiers n’avaient pas prévu, c’est qu’il y aurait un si grand nombre de gens qui ne pouvaient plus payer, que même les assureurs ne pouvaient plus payer et faisaient faillite. Et c’est ainsi, que, malgré tout, ces banquiers perdaient des montants énormes en Débiteurs, avec comme conséquence que de l’autre côté du bilan leur capital diminuait. Leur solvabilité était en danger. D’autres banquiers avaient revendus ces prêts hypothécaires risqués en petits paquets à d’autres banques, à l’intérieur et à l’extérieur des États-Unis. Ces acheteurs s’étaient fait avoir et se sont retrouvés avec des paquets de prêts hypothécaires, dont personne ne voulait plus. Alors, beaucoup de banques se sont trouvées en difficulté et un nombre de banques ont fait faillite. Et comme les banques ne savaient pas les unes des autres qui avait acheté de tels paquets et qui pouvait faire faillite le lendemain, elles ne voulaient plus prêter de l’argent les unes aux autres. Normalement elles font cela tous les jours, lorsqu’à la fin de la journée l’une a un excès d’avoir chez la banque centrale et une autre en a trop peu. Et si les banques ne se font plus confiance, chaque banque doit se débrouiller elle-même. Et cela veut dire, prendre soin, qu’il reste assez de réserve de caisse, donc prêter le moins possible. Et comme la pupart des entreprises dépendent de prêts pour fonctionner, ces entreprises se trouvent en difficulté aussi. D’abord une par une, et ensuite en grand nombre. La crise.

 

[1] Secrets d’argent, intérêt et inflation:  http://www.courtfool.info/fr_Secrets_d_argent_interets_et_inflation.htm

[2] Exigence de liquidité Federal Reserve (depuis 1992) http://www.federalreserve.gov/monetarypolicy/0693lead.pdf (Cette rèlementation est abolie maintenant)

[3] Liquidité en Europe: http://www.bportugal.pt/euro/emudocs/bce/eubankingsectorstability2005en.pdf , tableau 16

[4] L’exigence de solvabilité de 8% a été convenue par des grandes banques internationales dans l’Accord de Basle en 1988. Depuis il y a eu beaucoup d’aménagements. Depuis 2006 l’Accord Basle II est en vigueur, avec plus d’exigences quant à la composition du capital, mais aussi avec plus de liberté de choix pour les banques quant aux méthodes pour calculer leurs risques.

The Basel Capital Accords: http://www.parl.gc.ca/information/library/PRBpubs/prb0596-e.htm

Exemple de calcul du percentage de solvabilité:  http://www.rbnz.govt.nz/finstab/banking/regulation/0091769.html#navstart

Proposition pour des exigences plus souples de 2004: http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/04/178&format=HTML&aged=1&language=EN&guiLanguage=en

Plus de documentation:

Bilan de banque: http://www.amosweb.com/cgi-bin/awb_nav.pl?s=wpd&c=dsp&k=bank balance sheet

Geld, Financiële Markten & Financiële Instellingen, C. van Ewijk & L.J.R. Scholtens
(Wolters Noordhoff) (en hollandais.)

Décembre 2008

L'auteur peut être contacté via www.courtfool.info/fr_contact.htm

Si vous voulez, vous pouvez copier cet article, l'envoyer à des intéressés ou le publier dans des journaux ou sur l'internet.

 

Si vous ne voulez pas rater la prochaine publication sur CourtFool.info, cliquez ici:

J'aimerais recevoir un courriel dès qu'un nouvel article paraît en français.

 

StartUpperRightColumn


български   čeština   Dansk   Deutsch   English   español   Français   italiano   magyar   Nederlands   português   română   slovenčina   slovenščina   suomi   svenska  


deutsch, english, español, français, italiano, romana.

Aidez à diffuser ce message!
Plus d'info
(Patience svp, lien lent)

Les informations s'arrêtent aux frontières des langues. Aidez pour les faire passer en Espagne, en Amérique et en Afrique! Si vous pouvez, traduisez "Le système bancaire en bref."

contact: courtfool@xs4all.nl

Autores:
Rudo de Ruijter
Yannis Varoufakis
Costas Lapavitsas
James K. Galbraith
Gerard Dunénil
Michael Hudson
Ed Dolan
Jacques Nikonoff
Jean-Claude Paye
Eugénio Rosa
Jorge Figueiredo

Heureusement nous avons encore l'euro...

Bruxelles a commis un coup d'État dans les 17 pays de la zone euro.


C'est la Commission Européenne, qui, selon son Président Barroso, doit être le gouvernement économique de l'Union, qui doit définir les actions que les gouvernements nationaux doivent exécuter. (28.09.11)

Un nouveau traité va per- mettre à Bruxelles de se servir à volonté dans les Caisses d'État, soi-disant pour sauver l'euro.


La dictature du MES vide les Trésoreries nationales en 3'51''

Bien sûr, l'Union Européenne ne veut pas que les citoyens apprennent ce qui se passe. Sur l'internet ils n'ont publié qu'une seule copie du traité en anglais!

(96,5% des citoyens européens parlent d'autres langues.)

Ce traité européen a été signé le 11 juillet 2011 et s'appelle le Mécanisme Européen de Stabilité, MES, une sorte de fond de secour permanent avec des pouvoirs illimités et un accès illimité aux Caisses d'État des 17 pays membres.

Curieusement, aucun journal, ni national, ni international, n'y a consacré un titre.


Les Ministres de Finances se proclament Gouverneurs du MES. (Signature de la première version le 11 juillet 2011)

Comme quelques autres personnes, j'ai dénoncé le caratère illégal de ce traité. Mais apparemment les instigateurs du traité n'étaient pas satisfaits non plus et voulaient un traité beaucoup plus étendu. Donc Bruxelles devait produire une deuxième version. Cette fois-ci il était signé par des Ambassadeurs des pays. C'était le 2 février 2012.

Une fois de plus la presse se taisait et encore aujourd'hui très peu d'Européens sont au courant du monstre, qui déguisé en bon Samaritain se prépare à mettre nos démocracies hors jeu.

Entretemps le MES a été ratifié par tous les parlements dans la zone euro. Plus de deux mille représentants, dits démocratiques, ont trahi le fondement de la démocratie parlementaire!

Lors que les consommateurs préfèrent acheter des produits venant d'autres pays de l'euro, les euros quittent le pays et le pays s'endette...

StartJoinTranslators

Remerciements spéciaux à:

Christine, Corinne, Francisco, Evelyne, Françoise, Gaël, Peter, Ingrid, Ivan, Krister, Jorge, Marie Carmen, Ruurd, Sabine, Lisa, Sarah, Valérie and Anonymous...


Traduisez aussi!

L'information s'arrête aux barrières des langues. Si vous parlez plus d'une langue, et si vous voulez aider le fou du roi à faire passer l'information par dessus ces barrières, vous pouvez le faire en traduisant un article. Contactez s.v.p. courtfool@xs4all.nl Merci beaucoup d'avance!

StartTranslators

Acknowledgements for translations:

Alter Info
Carlo Pappalardo
Come Don Chisciotte
Ermanno di Miceli
Ivan Boyadjhiev
Jorge G-F
Lisa Youlountas
Jose Joaquin
Manuel Valente Lopes
Marcella Barbarino
Marie Carmen
Mary Beaudoin
Michel Ickx
Natalia Lavale
Nicoletta Forcheri
Peter George
Resistir Info
Traducteur sans frontière
Valérie Courteau

INITIATIVE BELGE
Visitez
www.interpellation-mes.be et soutenez l'action!

 

Court Fool, 2008 - 2013